Accueil  /  Nos conseils  /

SOBAC

nos conseils

Accueil  /  Nos conseils  /

Rotation des cultures en potager : définition et mise en pratique

Vous avez sans doute entendu parler de la rotation des cultures dans les champs en agriculture. Cette pratique, datant du Moyen-âge, a fait ses preuves et permet naturellement de protéger les plantes contre les maladies et les parasites, d’améliorer la qualité et la structure du sol. 

Très utilisée de nos jours en agriculture biologique, la rotation des cultures sur plusieurs années s’applique très bien au potager, et vous permet même de planifier vos rendements et d’optimiser vos espaces. 

La démarche à la fois écologique et économique de la rotation culturale en fait une technique particulièrement intéressante lorsqu’on cherche notamment à faire un potager pour augmenter son pouvoir d’achat.

Comprendre la rotation des cultures au potager

Rotation des cultures définition :

Pratique agronomique qui a fait ses preuves de longue date, la rotation des cultures – également appelée rotation culturale – consiste à alterner des cultures différentes sur une même parcelle de terre. Cette technique s’applique autant en agriculture qu’en jardinage pour cultiver un potager durablement fertile. Elle est très courante en agriculture biologique et en permaculture. La rotation des cultures est généralement pluriannuelle. Elle consiste à planifier l’alternance de cultures différentes sur plusieurs années et en cycles réguliers. On parle de rotations biennales, triennales, quadriennales…

potager-associer-les-bonnes-especes

Quels sont les bienfaits de la rotation des cultures au potager ?

Dès le Moyen-Âge, les agriculteurs ont compris que cultiver toujours les plantes d’une même famille au même endroit fatigue et appauvrit le sol, favorise la propagation de maladies, et les agressions de parasites.

Cela vaut également pour votre potager.

En revanche, alterner différentes espèces de cultures sur une même parcelle, et donc pratiquer une rotation des cultures au potager, présente de nombreux avantages :

  • Diminuer le développement des maladies et des parasites, qui sont bien souvent liés à un même type de plante. Diversifier les familles de plantes casse ce schéma.
  • Préserver la qualité du sol dans votre potager. Le développement de systèmes racinaires différents améliore la structure du sol.
  • Utiliser les réserves nutritives du sol de façon répartie entre les différentes plantes.
  • Mieux nourrir les plantes.

Comment mettre en place la rotation des cultures dans son potager?

Tout d’abord, la rotation des cultures se fait généralement sur 3 ou 4 ans, et se met en place par étape.

 1 . Bien préparer votre sol et semez des engrais verts 

Aérez votre sol à l’aide d’une fourche bêche, sans pour autant le retourner pour ne pas bouleverser sa structure et ses organismes.

Semez des engrais verts. Les plus utilisés sont les fameuses légumineuses, des plantes de la famille des Fabacées (exemples : fève, trèfle, luzerne, pois, haricot…). Elles ont la particularité d’être fixatrices d’azote, et donc d’enrichir le sol en azote. L’azote sera disponible pour les plantes voisines et pour la culture suivante, qui auront donc moins besoin d’engrais azoté. Votre potager obtiendra ainsi un rendement supérieur et sera plus naturel.

preparer-sol-potager

2 . Fertilisez naturellement vos sols avec le l’Éco-fertilisant Bactériosol  

Valorisez et intensifiez l’effet des engrais verts grâce à l’éco-fertilisant Bactériosol qui permet d’apporter des micro-organismes à votre sol pour transformer en humus la matière organique amenée par les engrais verts. 

L’humus est un composant essentiel pour avoir un sol naturellement fertile, faire des économies d’eau lors de l’arrosage,  et avoir des cultures abondantes, saines et bonnes pour la santé. Les plantes de votre potager seront alimentées selon leurs propres besoins en puisant dans l’humus les ressources nutritives adaptées. Le développement racinaire est ainsi favorisé et la structure du sol améliorée. Votre engrais vert sera d’avantage valorisé : vos plantes gagneront en résistance (contre les maladies et la sécheresse) et en saveur.

 

potager-quelles-especes-associer

3 . Associez des espèces

Les espèces associées n’entrent pas en compétition mais se protègent mutuellement (ce qu’on appelle le “compagnonnage”). Elles luttent ensemble contre les agressions, les maladies et la prolifération de mauvaises herbes. L’association de cultures est très utilisée en agriculture biologique car elle permet de diminuer le recours à des engrais chimiques, pesticides ou autres produits phytosanitaires…

Les associations de plantes permettent de planifier la rotation des cultures mais également d’optimiser la surface de votre potager. Le sol est mieux utilisé et donc plus productif.

Il est essentiel de choisir les plantes selon leurs affinités réciproques, tout en évitant de cultiver des végétaux de la même famille côte à côte. Éloignez par exemple les Solanacées, telles que les tomates, aubergines ou pommes de terre, les unes des autres pour interrompre le cycle de propagation des maladies tel que le mildiou (voir nos purins utilisables en agriculture Biologique SOBAC). 

À noter également, l’utilité d’associer des plantes avec des systèmes racinaires différents (racines courtes et longues), afin qu’elles puissent cohabiter et que leurs racines se développent à des profondeurs différentes.

Quelques exemples d’associations qui ont fait leur preuve :

  • Associer les plantes apiacées entre elles, car elles se protègent mutuellement (exemples : la carotte, le céleri, la coriandre, le persil…)
  • Associer les légumineuses, qui apportent de l’azote au sol, à d’autres plantes comme la tomate qui ont en sont demandeuses.  

Quelques exemples d’associations efficaces :

  • la tomate + le choux
  • l’aubergine + les haricots verts
  • la carotte + la betterave, la laitue ou le poireau
  • l’asperge + le concombre
  • le potiron ou la courge + le chou ou la laitue
  • la fève + la pomme de terre

5. Exemples de rotation de cultures sur une parcelle sur 4 ans

Sur 4 rotations, et de façon assez classique, vous pouvez ainsi planter sur une même parcelle de terrain et de manière diversifiée :

  • Etape 1 : des légumes feuilles, tels que des salades, des épinards, des choux…
  • Etape 2 : des légumes racines, tels que des betteraves, des pommes de terre, des carottes… 
  • Etape 3 : des légumes en graines, tels que des légumineuses, haricots, des fèves, de la moutarde…
  • Etape 4 : des légumes fruits tels que des concombres, des tomates, des courgettes…
 
Et bien sûr, éloignez les plantes d’une même famille pour éviter que les maladies se propagent.   

La rotation des cultures au potager nécessite de s’intéresser aux besoins de chacune de vos plantes, de comprendre leurs différences et leurs complémentarités. Pensez votre potager en terme d’écosystème global qui permet, naturellement, de se protéger des agressions extérieures, en évitant de recourir à des produits chimiques.

FAQ sur la rotation des cultures

La rotation des cultures est une technique agronomique qui a fait ses preuves depuis le Moyen-Âge. Elle consiste à alterner la culture de plantes différentes sur une même parcelle. La rotation culturale se met en place généralement sur plusieurs années et en cycles réguliers.

Mettre en pratique la rotation des cultures en potager a des avantages nombreux :

  • Limiter le développement des maladies et des parasites.
  • Préserver la qualité du sol de votre potager pour avoir un rendement de plantes et de légumes plus sains.
  • Développer les systèmes racinaires des plantes
  1. Bien préparer votre sol.
  2. Semez des engrais verts tels que des légumineuses (appelées aussi des plantes Fabacées) tels que des fèves, trèfles, haricots ou pois… qui sont des plantes fixatrices d’azote et apportent de l’azote aux cultures suivantes.
  3. Fertiliser naturellement le sol avec l’éco-fertilisant Bactériosol et créer de l’humus.
  4. Associer des espèces qui se protègent mutuellement des agressions.

Il est conseillé d’associer les plantes apiacées entre elles (carottes, céleri, persil…) ainsi que les légumineuses avec les cultures ayant besoin d’azote telle que la tomate.

Quelques exemples de bonnes associations de plantes : tomate et choux, pomme de terre et fève, carotte et betterave, aubergine et haricot vert…

Exemple d’assolement des cultures au potager en 4 rotations :

  • La première, cultiver des légumes feuilles, tels que des salades, des épinards, des choux…
  • La deuxième, cultiver des légumes racines, tels que des betteraves, des pommes de terre, des carottes…
  • La troisième, cultiver des légumes en graines, tels que des légumineuses, fèves, haricots…
  • La quatrième, cultiver des légumes fruits tels que des tomates, des courgettes ou des concombres…