SOBAC

Nos conseils

Accueil  /  Nos conseils  /

10 conseils pour avoir un potager santé et jardiner bio sans pesticides

Qui n’a pas mangé des oranges ou des kiwi pour booster son apport en vitamines ? Nous le savons tous, les fruits et légumes sont un concentré de vitamines, d’antioxydants, de minéraux, autant de médicaments naturels pour notre santé et pour se protéger des maladies (virus, cancer, maladies cardio vasculaires, diabète…).

Malheureusement, l’agriculture intensive, le recours aux intrants chimiques, le commerce industriel ont largement appauvri la qualité nutritionnelle contenue naturellement dans nos fruits et légumes, et leurs apports bénéfiques pour notre santé.

Faire un jardin potager naturel est donc la solution pour retrouver tout le capital santé des fruits et légumes et de leurs nutriments, sans que ces derniers soient altérés par l’utilisation de pesticides, par un manque de fraîcheur, etc.

En effet, pour que les fruits et légumes vous apportent un maximum de nutriments, ils doivent être frais, de saison et issus d’un sol riche et sain, respectueux de leurs cycles naturels.

Faire son ”potager santé” et jardiner bio, consommer les fruits et légumes juste après leur cueillette et grâce à des méthodes de culture favorisant la biodiversité vous permettront de prendre soin de votre santé. Mais également de retrouver le “vrai” goût des fruits et légumes, ceux de votre enfance, ceux issus d’un Terroir unique et remarquable.

Dans cet article, nous vous montrons qu’il est possible d’avoir un potager santé sans être ingénieur agronome ! Suivez nos 10 conseils pour cultiver et consommer des fruits et légumes naturels sans intrants chimiques, qui vous apporteront un maximum de nutriments bons pour votre santé.

Qu’est-ce qu’un potager bon pour la santé ?

Un potager bon pour la santé ou un “potager santé” vous permet simplement de consommer des fruits et légumes qui vous apportent un maximum de nutriments naturels (vitamines, antioxydants, minéraux, fibres…), mais également un maximum de goût authentique ! 

“Pour 1 français sur 2, un jardin idéal est un jardin potager et fruitier, un jardin nourricier. Le jardin est également un vecteur de mieux manger, puisque 7 Français sur 10 disposant d’un jardin l’utilisent pour se nourrir différemment. Il est vrai qu’il n’y a pas meilleur moyen de s’acquitter des problématiques de traçabilité, de produits phytosanitaires ou de saisonnalité…” (Extrait de l’enquête UNEP IFOP 2019 “Les Français et leur jardin”.)

Nous voulons tous consommer les meilleurs fruits et légumes bons pour la santé. Chaque fruit et légume ayant ses vertus qui nous permettent de nous protéger contre les maladies, de booster notre énergie, notre système immunitaire,…et même notre moral, car il est prouvé que cultiver son propre potager est excellent pour notre santé mentale (sentiment d’accomplissement, rapport à la nature, activité physique…).

Plusieurs facteurs permettent d’obtenir ces apports nutritionnels :

  • de l’eau et du soleil en quantité suffisante
  • de la nourriture issus des matières organiques évoluées en humus contenues dans le sol
  • un sol fertile et structuré, riche et aéré

Comme l’homme, le sol et la plante ont besoin d’énergie solaire, d’eau et de nourriture saines et en juste équilibre.

Les dangers des pesticides avérés

Or, le recours massif à des intrants chimiques a appauvri les sols, autant que les qualités nutritionnelles des fruits et légumes.

Saviez-vous que 29% des fruits frais contiennent des traces de pesticides, contre 18% en 2011 ? L’étude récente de l’ONG Pesticide Action Network, a en effet démontré l’augmentation “spectaculaire” de la quantité de pesticides au sein des fruits et légumes depuis 10 ans. L’ONG dresse ainsi une liste des fruits et légumes les plus contaminés en Europe, mûres (51%), pêche (45%), et fraises en tête (38%). Autre précision : un nombre croissant de pesticides sont détectés dans un même fruit.

Les dangers des pesticides sur la santé sont officiellement reconnus. Ils pourraient causer des problèmes de fertilité, et favoriser des maladies chroniques.  Le glyphosate étant le dernier emblème en date, désormais catégorisé par l’OMS en tant que produit “cancérigène probable.”

En 2021, l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) concluait son rapport d’expertise parune présomption forte de lien entre l’exposition aux pesticides de la mère pendant la grossesse ou de l’enfant et le risque de certains cancers (leucémies, tumeurs du système nerveux central)”.

Les dangers des pesticides sont également avérés pour l’environnement, la faune et la flore.

Alors quoi de mieux que de faire son potager pour s’assurer qu’il n’y pas de pesticides dans les fruits et légumes que l’on consomme ?

Manger bio, local, frais en appliquant les principes de l’agriculture bio et de la permaculture à son potager, respectueux de la biodiversité, et des écosystèmes naturels !

10 conseils pour faire un jardin potager naturel et bon pour la santé

Ces 10 conseils vous montreront qu’il est possible d’obtenir un potager naturel, sain et nourricier avec des fruits et légumes au goût inimitable et bons pour la santé. En remplaçant les intrants chimiques par le recours à des méthodes respectueuses de la biodiversité et de l’environnement.

conseils-jardin-potager-naturel

1. Utiliser un fertilisant naturel

Il existe des alternatives à l’utilisation des pesticides dans votre potager, tels que la bouillie bordelaise, les désherbants, les produits anti-limaces…

Commencez par utiliser l’éco-fertilisant Bactériosol, le fertilisant naturel qui permet de rendre disponible 60 nutriments dans le sol et nourrir les plantes sans excès, ni carence mais dans le juste équilibre de leurs besoins.

 

Cet éco-fertilisant permet de régénérer le sol, et de le rééquilibrer de façon naturelle pour obtenir de meilleurs rendements et des récoltes de qualité.

La structure du sol est améliorée, plus aérée et souple, plus poreuse pour une meilleure gestion de l’eau et pour permettre au sol de délivrer tout son potentiel fertile. N’hésitez pas à suivre nos conseils d’utilisation du Bactériosol pour votre potager en vidéo.

2. Mieux nourrir et renforcer les fruits et légumes grâce à l’humus

sobac-nos-bons-conseils-essentiel-dans-humus

L’humus est essentiel dans le sol et sert de garde-manger à vos fruits et légumes. Il offre un menu complet de nutriments qui sont redistribués aux végétaux en fonction de leurs besoins et de leurs métabolismes spécifiques, et au moment le plus propice.  Les carences et les excès en nutriments sont ainsi évités. Les plantes sont en meilleure santé, plus résistantes aux agressions extérieures.

De plus, l’humus agit comme une éponge et retient l’eau pour mieux la redistribuer à la plante. Non seulement, vous faites des économies d’arrosage (30 à 50%), mais là aussi vous permettez à chaque plante de “s’hydrater” en fonction de ses propres besoins. Vos plantes tiendront plus longtemps sans arrosage, et la structure de votre sol sera améliorée.

3. Apporter des micro-organismes au sol

Utiliser un éco-fertilisant permet de semer la vie dans vos sols : en apportant des micro-organismes, véritables ouvriers du sol (tels que les champignons, les bactéries…), qui forment son écosystème naturel, et le rendent plus fertile et sain. Comme le microbiote de nos intestins, ces micro-organismes sont indispensables au bon fonctionnement du sol et à l’alimentation des végétaux.

4. Choisir les plantes à cultiver

Choisissez avec soin les variétés de plantes que vous cultivez en fonction de votre sol, du climat, et renseignez-vous sur leur résistance aux maladies et aux parasites.

5. Mieux gérer l’arrosage et veiller à la qualité de l’eau

Si vous apportez trop d’eau à vos fruits et légumes, leur apports nutritionnels (vitamines, polyphénols…) seront moindres et se conserveront moins bien. Préférez également arroser moins souvent mais plus abondamment pour que l’eau s’infiltre en profondeur (éviter les arrosages fréquents en petites quantités).

Le rôle de l’humus permet aussi de retenir l’eau et de mieux la redistribuer aux plantes. Préférez récupérer l’eau de pluie avec un récupérateur d’eaux pluviales : l’eau de pluie n’est pas traitée et donc de meilleure qualité. 

6. Favoriser l’ensoleillement

C’est bien connu, des fruits et légumes gorgés de soleil parviennent à meilleure maturité. Ils ont donc une qualité nutritionnelle supérieure, et un meilleur goût ! Bien sûr, il faut éviter les cultures sous serre qui bloquent les UV.

Red beefsteak tomatoes on plate. Top view.

7. Privilégier la rotation des cultures

potager-quelles-especes-associer-prbr3ks96iu687nsc0phdz03cp59dn5svi7e3pppr4

Pratique agronomique qui a fait ses preuves de longue date, la rotation des cultures est tout à fait applicable à votre potager. Il s’agit d’associer et d’alterner différentes cultures sur une même parcelle pour éloigner les maladies, et les parasites, répartir les réserves nutritives du sol entre les plantes, développer des systèmes racinaires différents pour améliorer la structure du sol… Les plantes se complètent et s’apportent mutuellement leurs bienfaits.  Pensez également au paillage au potager, en couvrant le sol autour des plantes avec des matières végétales, et ainsi protéger de la chaleur, retenir d’humidité, freiner le développement des mauvaises herbes… 

8. Choisir des semences de qualité

Pour avoir de beaux fruits et légumes, préférez acheter des semences de qualité, mais également issues de variétés de votre Terroir, locales et pourquoi pas Anciennes. Les semences certifiées (indiquées sur les étiquettes) peuvent avoir un meilleur taux de germination.

9. Associer des espèces et favoriser la biodiversité

Associer les plantes permet de favoriser la biodiversité : les plantes associées n’entrent pas en compétition mais se protègent naturellement, on parle alors de “plantes compagnes”. Cette technique utilisée en agriculture biologique permet de diminuer le recours aux pesticides, intrants chimiques…

10. Consommer après la cueillette

Les fruits et légumes perdent beaucoup en vitamines quelques jours après la cueillette… Faire un potager exige de la patience mais le jeu en vaut la chandelle. En consommant vos fruits et légumes après la cueillette, vous faites le plein de nutriments excellents pour votre santé ! Vos efforts portent leurs fruits 🙂

Selon l’anthropologue Jane Goodall, “nous sommes ce que nous mangeons”. En réduisant les nitrates dans les fruits et légumes, en leur apportant tous les éléments naturels dont ils ont besoin, vos fruits et légumes auront une meilleure qualité aussi bien nutritive que gustative ! Bien sûr, faites-vous plaisir en choisissant de cultiver vos fruits et légumes favoris, profitez de leur goût inimitable et informez-vous sur leurs bienfaits respectifs sur votre santé !

sobac-jardin-bandeau-bacteriosol-vrac-mobile

FAQ

Un potager bon pour la santé est un jardin nourricier qui apporte le maximum des nutriments naturellement contenus dans les fruits et légumes cultivés, et donc un maximum de goût et de bénéfices pour la santé.  

Ces apports nutritionnels nous protègent contre les maladies, boostent notre système immunitaire, notre énergie… 

Pour obtenir un potager bon pour la santé, il faut veiller à apporter aux plantes de l’eau et de l’ensoleillement suffisants, les nourrir à partir des matières organiques contenues naturellement dans le sol ou encore soigner son sol pour qu’il soit aéré, structuré et fertile. 

Le recours aux pesticides a appauvri les sols et les apports nutritionnels des fruits et légumes. Les dangers des pesticides sont aujourd’hui officiellement reconnus : problèmes de fertilité, maladies chroniques, et cancérigènes (le glyphosate a été catégorisé comme “ cancérigène probable” par l’OMS, risques pour les femmes enceintes…

Une étude récente de l’ONG Pesticide Action Network a révélé une hausse importante de la quantité de pesticides dans les fruits et légumes depuis 10 ans.

Jardiner bio consiste à éliminer les intrants chimiques et à les remplacer par des méthodes respectueuses de l’environnement et de la biodiversité. 

Voici 10 étapes pour jardiner bio et obtenir des fruits et légumes bons pour la santé. 

  1. Utiliser un fertilisant naturel 
  2. Nourrir et renforcer naturellement les fruits et légumes grâce à l’humus
  3. Apporter des micro-organismes dans le sol
  4. Choisir les plantes à cultiver
  5. Mieux gérer l’arrosage et s’assurer de la qualité de l’eau
  6. Favoriser l’ensoleillement
  7. Privilégier la rotation des cultures
  8. Choisir des semences de qualité
  9. Associer des espèces 
  10. Consommer après la cueillette

Un engrais naturel ou un fertilisant naturel tel que l’éco-fertilisant Bactériosol, permet de nourrir les plantes à partir de nutriments organiques, selon leurs besoins, mais également de rééquilibrer le sol pour obtenir une structure de sol aérée et poreuse pour une meilleure gestion de l’eau.